Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 21

2014-A-Lc 21, 5-11- mardi 34e semaine ordinaire-monte… et je t ferai voir ce qui doit arriver (Ap 4, 11)

Un texte bien difficile. Un texte qui nous parle de fin de vie, de fin du cosmos. Il y a toujours une pâque proche. Notre terre n'est pas sans fin. Elle marche vers un renouvellement. Un accomplissement. Nous ne sommes pas seuls, humains, à avancer vers une vie autre, vers la mort. Notre terre aussi marche vers une destruction lente, disent les chercheurs, vers une résurrection, affirment les croyants. Nous allons, humains et cosmos, vers quelque chose de plus beau. Monte jusqu'ici, dit le livre de l'apocalypse, je te ferai voir ce qui doit arriver par la suite (Ap 4, 1).

2013-C-Lc 21, 5-11 mardi 34e semaine ordinaire-Où loge notre espérance

Tout commence par la nuit. Au milieu de la nuit un cri s'est fait entendre: voici l'époux qui vient, venez à sa rencontre. Nous entendons cette parole de Matthieu (25, v. 6) dans la nuit de Pâques. Aujourd'hui, de Lampedusa à la région du Kivu du Congo-Kinshasa, de Damas déchiré par des armes de destruction massive au Caire, où la nuit des violences ne cesse de progresser, des sinistrés du typhon Haiyan à ceux du tremblement de terre de cette même île quelques semaines auparavant, nous ne voyons que désolation. Des cris se font entendre.

2012-B-Lc 21, 1-7 - Lundi 34e semaine ordinaire-la porte de la solidarité

La crise économique actuelle, déclarait, au synode (2012), un évêque canadien, Mgr Lapierre, nous fait découvrir comment l’avarice et la cupidité ont brisé des liens de sens en séparant l’économie de sa dimension sociale dans la vie humaine. Elle montre en acte l'urgence de développer une culture de la solidarité. Il y a autour de nous un envoûtement pour bien se protéger qui conduit à la dérive de l'individualisme.

2011-A-Lc 21, 12-19- Mercredi 34e semaine ordinaire- prendre Jésus au sérieux

Réjouis-toi, voici je viens, j'habiterai au milieu de toi. Le Seigneur se réveille et il sort de sa demeure (Za 2, 17).Nous sommes moins en une fin d'année liturgique qu'à l'aurore de la croissance de Jésus en nous. Jésus sort – vient, dira l'Avent – pour nous rassurer devant le chemin exigeant d'être ses ambassadeurs (cf. 2 Co 5, 20), de lui rendre témoignage (Lc 21,13).Un jour du temps, Jésus est sorti de son Père pour nous assurer de sa prière lorsque se présentera à nous des temps difficiles. Mettez-vous dans la tête que vous n'avez pas à vous soucier de votre défense

2010-C-Lc 21, 1-4 Lundi 34e semaine ordinaire -piécette de la veuve dans le temple

Dans un monde où le tape-à-l'œil et le paraître ont beaucoup d'importance, l'évangile, au terme de cette année liturgique, nous invite à regarder un autre monde: celui de la solidarité, celui du souci de mettre en commun ce que nous avons et qui ouvre sur des noces éternelles.

Cette veuve, non seulement est une icône de Jésus (comme elle, Jésus a donné plus que son surplus d'énergie, il a donné sa vie), mais par son geste de donner jusqu'à l'essentiel de ce qu'elle avait pour vivre, elle oriente nos regards, comme l'exprimera le thème de l'Avent, sur ce Jour [qui] est proche.

2009-C- Lc 21, 25-35-Dimanche 1ière semaine Avent- voir le Seigneur a découvert

Il arrive souvent à nos oreilles disait Jean XX111 d’entendre dire que dans la situation actuelle de notre société, des gens ne voient rien de beau ni de bon. Il me semble nécessaire, ajoute-il, de dire notre complet désaccord avec ces prophètes de malheur. En ouvrant ce temps du regard, je nous lance un projet de résistance à ne voir que des scènes de violence et désolation autour de nous. On n’a pas le droit d’espérer si on ne veut pas résister disait le théologien d’ici, André Naud.

2009-B-Lc 21, 1-4- Lundi 34e semaine ordinaire - Obole de la veuve

Cette femme l’ignorait mais son geste annonçaient - et avec quelle lumière- le geste parfait de Jésus accompli une fois pour toute (He 9, 26). Le geste de cette femme qui a tellement impressionné Jésus préfigurait Celui dont elle ignorait même la venue. Si Jésus a attiré l’attention de ses disciples sur ce qui se passait sous leurs yeux, sans qu’ils s’en aperçoivent, c’est bien pour nous interpeller, nous aussi, aujourd’hui.

2008-A-Lc 21, 29-33-Vendredi 34e semaine ordinaire- pour nous, un ciel nouveau ?

Cette page n’a rien de surprenant. De tout temps, notre monde connaît des préoccupations et perturbations économiques ou autres. Disons qu’actuellement, elles sont simplement plus vives. Avec raison, nous sommes préoccupés de l’avenir. Nous dépensons beaucoup d’énergie à prévoir, planifier, prospecter, gérer pour nous éviter le moins de risque possible. Nos vies sont envahies de préoccupations, d’inquiétudes économiques, sociales, professionnelles, ecclésiales aussi. Rien, aucun messianisme terrestre n’arrive à nous sécuriser, nous rassurer. Nous semblons avoir perdu la maîtrise sur le déroulement de l’économie.

2008-A-Lc 21, 1-4-Lundi 34e semaine ordinaire - générosité de la veuve

Quand nous y songeons un peu, cette femme a posé un geste renversant, magnifique, un geste émouvant. Elle a donné ce qui lui était essentiel pour vivre. Rien n’est plus libérateur que ce geste de détachement de tout, même de l’essentiel. C’est un geste trésor que seul l’Évangile peut nous faire admirer. Notre société capitaliste, nos mentalités d’être propriétaire de tout, nos insécurités et nos peurs de manquer de « superflu », nous tiennent loin d’un tel geste pourtant si libérateur. Qui nous libère de nos attachements?

Pages

S'abonner à Luc 21