Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Textes récents

2022-A-Mt 11, 28-30- mercredi de la 2e semaine de l'AVENT- l'amour originel, un fardeau léger

Nous assimilons souvent la religion à un effort, un ensemble d’obligations. Notre génération a été formatée sur la culpabilité, le péché, la confession, à un Dieu redoutable œil qui était dans la tombe et regardait Caïn (Victor Hugo). C’était un poids lourd à porter et la raison qu’évoquent plusieurs pour s’en distancier. Il y a peu de temps, tout était vu comme obligation sous peine de péché grave. Le temps de l’Avent nous présente un autre angle, fardeau léger, celui de l’amour originel.

2022-A-Mt 9, 35 – 10, 1.5a.6--samedi de la 1ière semaine AVENT- inauguration d'un nouveau ministère

Jésus envoie ses disciples vivre de sa manière. Il inaugure une forme de vie, pour citer François d’Assise, qui fait Église. C’est la communion qui vient (Seuil, 2022) qui évangélise. Qui fait Avent. Je vous appelle mes amis (cf. Jn 15,15). Jésus n’a pas envoyé annoncer une doctrine, seulement une forme de vie. Les Actes des apôtres présentent les premiers chrétiens comme vivant une aventure de communion. Ils mettaient tout en commun (cf. Ac 4,32). Par sa forme de vie, Jésus a radicalisé les chefs religieux de l’époque.

2022-C-Lc 21, 34-36 - samedi de la 34e semaine ORDINAIRE- vivre éveillé à quoi ?

Un livre récent, le cerveau éveillé, m’a beaucoup rejoint. On y écrit que les psychologues cherchent les blessures d’enfance, alors que souvent, les questions posées font référence au sens de la vie. Nous ne sommes pas seulement émotionnels, nous sommes des êtres spirituels, dit cette recherche récente. Un cerveau éveillé nous connecte à une force de vie (spirituelle) qui se meut à l’intérieur de nous. Il est une composante vitale à la guérison.

2022-C-Lc 23,35-43- fête du Christ Roi- ouverture des portes

Ce matin, deux merveilles devant nos yeux. Accueil des moins-que-rien et ouverture des portes d’un royaume sans limites, sans haine.

Cette fête du Christ Roi nous ramène aux racines de la foi. Elles se trouvent dans la terre aride du Calvaire où une seule phrase apparaît : celui-ci est le roi des Juifs (cf. Lc 23,38). Ne nous trompons pas de roi. Nous avons sous nos yeux un roi non comme les autres. Un roi sans domicile fixe. Un criminel.

2022-C-Lc 21, 12-19 - mercredi de la 34e semaine ORDINAIRE- changement de perspective

Notre quotidien est marqué par de grandes hécatombes qui assombrissent nos mémoires. Les crises se succèdent. Les menaces grandissent. L’horizon parait bouché. Nous voyons le climat se dégrader, la diversité des espèces se réduire. Nos repères se fragilisent. Il semble que l’ordre naturel est ébranlé. Le ciel va-t-il nous tomber sur la tête ? Il semble aussi que le vivre-ensemble s’éloigne de nous tant la haine, la persécution, l’esclavage – oui l’esclavage – revient en force.

2022-C-Lc 20, 27-40-samedi de la 33e semaine ORDINAIRE- un insondable avenir

J’ouvre cette réflexion sur l’au-delà de la mort par ce commentaire d’un mystique juif : la pensée ne peut pas saisir la nature divine. En d’autres mots, on ne peut pas faire le tour de Dieu. Devant cet au-delà de la mort, la sagesse humaine appelle à demeurer dans le « non-savoir » plutôt que de tout savoir. Un grand penseur et croyant, Maître Eckhart, dit que la raison ne peut jamais saisir l’océan insondable de Dieu.

2022-C- Lc 19, 11-28-mercredi de la 33e semaine ORDINAIRE- sommes-nous ce 3e serviteur ?

Cette parabole des talents contient une charge explosive. Le troisième serviteur n’a fait rien de mal. Pourtant, il est déclaré mauvais, justement parce qu’il n’a rien fait. Il s’est limité à l’enfermer dans un mouchoir. Sa seule erreur, c’est de n’avoir rien fait. Il ne prend pas de risque pour son talent, il ne le fait pas produire, il se limite à le conserver intact dans un lieu sûr. Il s’est laisser paralyser par la peur.

2022-C-Jn 2, 13-22 - basilique du Latran- se laisser rénover par Jésus

Tu es un temple, ne cherche pas de lieu, disait un moine du 1Ve siècle. Dans les premiers siècles, cette manière de se tenir en présence de Dieu dans le temple intérieur de l’âme a été une pratique essentielle de la vie monastique. Saint Jérôme, au Ve siècle, le définissait même de cette façon : le moine se reconnaît non à ses paroles et à ses discours, mais à son assise en silence.

2022-C-Lc 18, 1-8-- samedi de la 32e semaine ORDINAIRE- rester là et s'oublier

J’ouvre cette réflexion sur la prière par ces mots de saint Bernard, pour qui prier, c’est rester là et s’oublier. Je restais-là et je m’oubliais. C’est l’essentiel de toute prière. Mais cette présence-là, d’être saisi jusqu’à se perdre de vue, n’est pas facile tant nous sommes portés à l’activité, à l’efficacité. Accepter de n’avoir rien d’autre activité qu’être là, que de rester là la tête vide pour faire le plein du TOUT. L’immobilité est un phare pour le mouvement.

2022-C-Mt 25, 31-46 -jour des morts- Télescope Jésus

Je vous offre ces mots d’un grand poète Abai que citait le pape lors de sa rencontre avec les leaders religieux du monde en septembre dernier : quelle est la beauté de la vie, si l’on ne va pas en profondeur[1]. Ce jour des morts appelle à jeter un regard en profondeur sur la vie.

2022-C- Lc 16, 9-15 -samedi de la 31e semaine ORDINAIRE- la maladie du Windigo

D’après une légende très ancienne, l’homme, rapporte l’encyclopédie canadienne, devient un Windigo après que son esprit soit corrompu par la cupidité. Personne, rapporte la légende, ne peut le contrôler. La médecine moderne appelle cette pathologie la syllogomanie : les biens nous possèdent plutôt que de les posséder.

2022-C-Lc 13, 22-30 -mercredi de la 30e semaine ORDINAIRE- programme d'amaigrissement

L’intimité avec Jésus n’appartient pas aux seuls croyants. Elle est accessible à tout humain. C’est un droit acquis depuis notre naissance. Nous sommes nés pour entrer en relation avec le Dieu de notre foi. On viendra de l’Orient et de l’Occident, du Nord et du Midi prendre place au festin dans le royaume de Dieu….et ceux qui se croyaient élus et choisis seront jetés dehors.

2022-C-Lc 14, 1.7-11-samedi de la 30e semaine ORDINAIRE- monte en descendant

Cette page est une véritable sonnette d’alarme. Elle avertit qu’il y a risque de se tromper de chemin. Trop souvent, nous donnons de l’importance à quelqu’un à partir de la place qu’il occupe. Jésus n’est pas de cet avis. À ses yeux, ce n’est pas la fonction qui donne de la valeur à quelqu’un. La sonnette d’alarme fait entendre que ce n’est pas la fonction qui donne de l’importance. Jésus s’oppose à l’esprit de la mondanité dominée par la recherche de la puissance comme l’atteste la présente guerre en Ukraine. Il présente un autre chemin.

2022-C-Lc 12, 39-48- mercredi de la 29e semaine ORDINAIRE-Jésus, un rebelle notoire

Nous vivons présentement dans une humanité éblouie par des mirages de grandeur, des rêves de grandeur. Manger, boire, s’enivrer. Nos désirs ne semblent jamais assouvis. Tout au long de l’Évangile, Jésus élargit le regard. Il renverse le regard de ce serviteur axé sur le manger, le boire jusqu’à s’enivrer. Son regard opère un grand retournement. Une révolution radicale. Pour Jésus, c’est notre manière de vivre qui attire son regard, le fascine. Celui qui ne connaissait pas la volonté de Dieu […] ne recevra qu’un petit nombre de coups. Jésus appelle durant le temps de l’absence du maître, à vivre d’un esprit nouveau.