Vous êtes ici

Recherche dans les textes de "À lire pour vivre"

Luc 14

2021-B- Lc 14, 25-33- mercredi de la 31e semaine du temps ORDINAIRE- jeûner de soi-même

Qui peut comprendre les chemins du Seigneur (Sg 9, 13) ? Qui peut comprendre que chercher ses intérêts n’est pas le chemin du Seigneur ? Le message entendu dans ce passage est simple, facile à comprendre, mais difficile à vivre. Nous sommes des humains incomplets quand tout tourne autour de notre « moi ». S’enfermer sur soi-même signifie goûter au venin amer de l’immanence, et en tout choix égoïste que nous faisons, l’humanité aura le dessous (Cf. EG n.77).

2021-B-Lc 14, 1.7-11 -samedi de la 30e semaine du temps ORDINAIRE- notre futur moi

Chacun est appelé à faire sa part. Et quelle est la part de Dieu ? La réponse nous est donnée dans ce passage que nous venons d’entendre. Celui qui s'abaisse sera élevé (Lc 14 :11). Jésus offre un nouvel art de vivre. Il présente une alliance nouvelle, un monde sans rivalité ou personne n’écrase personne, où il n’y a plus ni esclave ni homme libre (Cf. Ga 3, 28). Il présente notre futur moi, pour citer le titre d’une conférence internationale en avril 2017, où l’avenir est profondément lié à celui des autres et qui surmonte la différence sociale entre les deux sexes, établissant une égalité entre l'homme et la femme[1].

2020-A-Lc 14, 25-33 - mercredi 31e semaine ordinaire- déconfiner nos engagements

Notre compréhension de ce qu’est être chrétien, de suivre Jésus et de vivre en chrétien dépend de notre idée de Dieu. Notre réponse va conditionner la manière de vivre notre foi. Celui qui parcourt l’évangile même d’une lecture rapide observe facilement que Jésus ne vit pas les yeux fixés sur le ciel. Jésus n’a pas annoncé Dieu. Il a annoncé l’arrivée d’un royaume que nous spiritualisons beaucoup parce qu'il devient ainsi moins dérangeant.

2020-A- Lc 14, 1.7-11 -samedi 30e semaine ordinaire- où est le première place ?

Nous gagnerions à nous faire à l’idée que la meilleure place n’est pas nécessairement la première place. Dans une salle de cinéma, la meilleure place n’est pas celle près de la toile de projection. Les cinéphiles disent que la meilleure place est généralement au centre de l’auditorium. Aussi, dans un avion, la meilleure place n’est pas celle en avant près de la cabine du pilote; ce n'est pas celle près d’un hublot où la climatisation trop forte peut déranger et non celle près de l’allée où on risque de devoir se lever chaque fois que quelqu’un veut se dégourdir les jambes. Observez où sont les sièges d’affaires. Généralement à l’arrière.

2019-C-Lc 14, 25-33 - mercredi 31e semaine ordinaire-s'asseoir avant de bâtir

Qu’est-ce que la prudence ? Pour plusieurs, la prudence est une attitude de gens incapables de se décider. Pourtant la prudence est autre chose que l’indécision, autre chose qu’une sorte de porte douanière qui bloque le passage à tout. Il ne faut pas associer la prudence à la peur d’agir. Une décision impulsive ou réfléchie.

Paul oppose la prudence à la timidité. Dans la parabole, Luc nous présente des guerriers plus paniqués que prudents devant l’adversaire plus important qu’eux et un entrepreneur inquiet de faire faillite et de perdre sa réputation de bon administrateur. Il ajoute, pour clarifier sa pensée, que la prudence n’est pas la peur.

2018-B-Lc 14,1.7-11- samedi 30e semaine ordinaire- mourir à soi, un gain ?

e me réjouirai encore. Paul fait allusion à son empressement à annoncer Jésus. Il voit même la mort comme un gain. Dans l'évangile, Jésus a décrit ce gain et cette victoire comme celles d’une délivrance des triomphalismes vides, vides d’amour, vides de service, vides de compassion, vides de peuple (homélie de François, 29/6/18).

2017-A-Lc 14, 1,7-11- samedi 30e semaine ordinaire- monsieur moi ou madame moi ?

La tentation de bien paraître est de toutes les époques. Elle empoissonne tout ce que nous faisons et surtout toute vie communautaire. Pour la combattre, Jésus propose à travers cette invitation à un repas, de préférer le regard du maître du repas sur nous plutôt que notre propre regard sur nous-mêmes. De considérer le regard d’un autre sur nous plutôt que le nôtre sur nous.

2015-B-Lc 14,4-34 mardi 31e semaine ordinaire - tous invités

Difficile à comprendre: beaucoup d'appelés et peu d'élus. Un festin ouvert sans condition : va sur les routes et dans les sentiers, mais une participation qui exige un vêtement de noces, précise Matthieu. Deux images fortes : un repas de noces à tous et des invités qui n'en profitent pas parce que leur souci est ailleurs. Un vêtement de noce qui met en jeu notre liberté. Si je comprends bien, nous sommes des invités qui risquons de s'exclure. Luther qualifiait cette parabole d'évangile de la terreur.

2015-B-Lc 14, 1, 7-11-samedi 30e semaine ordinaire - avons-nous vraiment compris l’Évangile ?

Jésus remarqua. Jésus a un regard raffiné sur la société de son temps. À toutes les époques, le bien le plus précieux recherché est l’honneur. Nous voulons faire bonne figure. Bien paraître et non être humiliés devant les autres. Il y a en filigrane de cette parabole la conviction très profonde que Dieu honore, donne du prestige à ceux qui n’en ont pas. Il élève les humbles.

Pages

S'abonner à Luc 14