Vous êtes ici

MERCI Jean Vanier

Date: 
Mardi, 21 mai, 2019 - 10:15
 
 
 
 
 
 
 
MERCI  JEAN VANIER
 
 
 
 
 
 
Le 7 mai dernier, Jean Vanier nous quittait à l’âge de 90 ans. Quel homme! Quel témoignage il laisse à des générations de personnes qui ont bénéficié de sa générosité, de sa perspicacité à voir en chaque personne un être aimé de Dieu, un être à aimer comme Dieu.
 
Il a consacré sa vie auprès des personnes différentes dans leur corps et leur intelligence. Avec ses compétences militaires, son grand savoir  de professeurs de philosophie, ses fréquentations de la diplomatie par ses parents - son père qui fut Gouverneur général du Canada Georges Vanier et sa mère Pauline Archer une ambassadrice renommée auprès des pauvres- il a choisi le chemin sans doute le moins facile, mais assurément celui qui a ressemblé le plus à Celui de l’Évangile.       
 
Jean Vanier, la voix de l’attention auprès des élites qui ne connaissent pas l’hypocrisie, qui parlent avec des mots nouveaux qui expriment la joie, qui apprennent que la dureté de la vie trouve son remède dans un regard qui leur témoigne qu’ils sont importants et capables de dépassement.
 
La communauté Foi et Partage qui se réunit à chaque mois à la salle des Œuvres de la cathédrale à Salaberry-de-Valleyfield, s’inspire de son œuvre et son message de fraternité, d’accueil sans condition et de soutien mutuel. Vous pouvez vous joindre à cette belle famille qui célèbre la vie dans la foi et des activités simples et pleines de vitalité.
Infos : Julie Prégent pregent.julie@bell.net 
 
 
Photo prise avec Jean Vanier pendant le Congrès Eucharistique International 2008
 
 
 
Quelques citations de Jean Vanier
 
« L’amour, ce n’est pas faire des choses extraordinaires, héroïques, mais de faire des choses ordinaires avec tendresse. Je rêve d’un monde d’amour où les hommes n’auront plus peur les uns des autres. 
 
Il ne faut pas avoir peur d’aimer et de dire aux gens qu’on les aime. C’est le plus grand ressourcement personnel.
 
Le partage est une nourriture qui fait renaître l’espérance.           
    
Le pauvre a un pouvoir extraordinaire de guérir certaines blessures de nos propres cœurs.
 
La personne, c’est le cœur : et le cœur implique compassion, tendresse, écoute, compréhension.