Vous êtes ici

Vaccination

Date: 
Jeudi, 11 mars, 2021 - 17:45

 

Mgr Noël Simard, évêque du Diocèse de Valleyfield,

invite les diocésains et diocésaines à se faire vacciner.

                                                      

 

MESSAGE DE + NOËL SIMARD, ÉVÊQUE DE VALLEYFIELD,

À PROPOS DE LA VACCINATION CONTRE LA COVID-19

 

Chers diocésains et diocésaines,

 

Comme un des répondants francophones de la Conférence des évêques catholiques du Canada (CECC) en matière d’éthique, je fus invité à intervenir auprès de certains médias pour expliquer et clarifier la note de la CECC sur des préoccupations éthiques relatives aux vaccins contre la COVID-19.   Sans me faire le défenseur de cette note qui a créé une onde de choc dans les réseaux médiatiques et la population, je tiens à faire une mise au point.

 

  1. Concernant la note de la CECC :

Cette prise de parole avait pour but d’inciter les gens à se faire vacciner ; c’est un acte de charité et de solidarité dans le but commun d’éradiquer la propagation du virus.  Elle voulait aussi répondre aux catholiques qui se posaient la question, à savoir s’il était moralement acceptable de recevoir des vaccins « dont le développement, la production ou l’expérimentation ont comporté l’utilisation de lignées cellulaires dérivées de l’avortement ».  A cette question, la note répond en disant que, si le choix est possible, il faut préférer les vaccins qui ont été élaborés de la manière la plus éthique.  Concernant les autres vaccins qui ne sont pas éthiquement irréprochables, les catholiques peuvent les recevoir en bonne conscience, étant donné le lien très faible et minime avec des lignées cellulaires créées il y a plus de 40 ans, vu aussi l’urgence sanitaire et le devoir de protéger notre santé et celle des autres.

 

  1. Mon point de vue :

Cette note de la CECC arrive dans un moment peu propice alors qu’il faut tout faire pour encourager la vaccination. Pour dissiper les doutes et les ombres jetés par cette prise de position, j’insiste sur les éléments suivants :

  1. Il faut se faire vacciner : ce n’est pas une question de choix mais un devoir moral en vue du bien commun. Moi-même, j’irai recevoir le vaccin la semaine prochaine, sans considération du type de vaccin qui me sera proposé.
  2. La découverte et la production des vaccins se sont faites en un temps record. Bravo à la science et un immense merci aux chercheuses et chercheurs ainsi qu’à tous ceux et celles qui ont collaboré à ce grand succès !
  3. Un grand merci aussi à toutes ces personnes qui ont assuré et continuent d’assurer avec générosité et amour les services de santé et les services essentiels.  Il y a quelques semaines, l’une de mes sœurs est morte des suites de la Covid-19. C’est grâce à des infirmières et des préposés exceptionnels que ma sœur a pu connaître une fin de vie digne et remplie de compassion, alors que les membres de la famille ne pouvaient se rendre à son chevet.
  4. Aujourd’hui, en ce 11 mars, le gouvernement québécois fait mémoire des milliers de personnes qui sont décédées à cause du virus.  Je m’unis à toutes ces personnes qui se souviennent de leurs êtres chers qui, souvent, ont terminé leur vie dans des conditions douloureuses et tristes.  Pour elles, pour eux, que notre prière monte vers Dieu comme un encens !
  5. Enfin, plus que jamais, nous sommes appelés à vivre la solidarité internationale en partageant avec les pays pauvres et en s’assurant qu’ils aient accès, eux aussi, aux vaccins, et ce, à un moindre coût.

 

Puissent ces propos apporter lumière dans le débat actuel et nous aider à rejoindre les rangs de tous ceux et celles qui contribuent à soulager la souffrance, à promouvoir la vie et de bonnes conditions de vie, à bâtir une société juste et compatissante !  Que Jésus qui a guéri les malades et les cœurs brisés soit notre guide et notre soutien !

 

11 mars 2021

 

Mgr Noël Simard, évêque

 

 

 

MESSAGE FROM + NOËL SIMARD, BISHOP OF VALLEYFIELD,

ON THE VACCINATION AGAINST COVID-19

 

Dear members of the diocese,

 

As one of the French-language respondents to the Canadian Conference of Catholic Bishops (CCCB) on ethical issues, I was invited to intervene with certain media to explain and clarify the CCCB's memorandum on ethical concerns regarding vaccines against COVID-19.   Without defending this memo, which sent shock waves through the media networks and the public, I would like to set the record straight.

 

1) Regarding the CCCB memo:

The purpose of this statement was to encourage people to be vaccinated; it is an act of charity and solidarity with the common goal of eradicating the spread of the virus.  It was also intended to answer the question of whether it was morally acceptable to receive vaccines "whose development, production or testing involved the use of cell lines derived from abortion.  To this question, the memo responds by saying that, if the choice is available, vaccines that have been developed in the most ethical manner should be preferred.  Regarding other vaccines that are not ethically irreproachable, Catholics can receive them in good conscience, given the very weak and minimal link with cell lines created more than 40 years ago, also given the health emergency and the duty to protect our health and that of others.

 

2) My point of view:

This note from the CCCB comes at an inauspicious time when everything must be done to encourage vaccination. To dispel the doubts and shadows cast by this position paper, I would like to emphasize the following:

i) It is necessary to be vaccinated: it is not a question of choice but a moral duty for the common good. I myself will go and receive the vaccine next week, regardless of the type of vaccine that will be offered to me.

ii) Vaccines were discovered and produced in record time. Bravo to science and a huge thank you to the researchers and all those who collaborated in this great success!

iii) A big thank you also to all those people who have provided and continue to provide health and essential services with generosity and love.  A few weeks ago, one of my sisters died of Covid-19. It is because of the exceptional nurses and attendants that my sister was able to have a dignified and compassionate end of life when family members could not come to her bedside.

iv) Today, March 11, the Quebec government remembers the thousands of people who have died because of the virus.  I join with all those people who remember their loved ones who often ended their lives in painful and sad conditions.  For them, may our prayer rise to God like incense!

v) Finally, more than ever, we are called to show international unity by sharing with poor countries and by ensuring that they too have access to vaccines at a lower cost.

 

May these words bring light to the current debate and help us to join the ranks of all those who contribute to alleviating suffering, promoting life and good living conditions, and building a just and compassionate society!  May Jesus who healed the sick and the broken-hearted be our guide and support!

 

March 11, 2021

 

Bishop Noël Simard